• Français
  • Occitan

Enseignants Education Nationale (ENSENHAR)

Enseigner l’occitan dans le public :

Le CFPÒC Nouvelle-Aquitaine se charge de la formation continue en langue occitane pour l’obtention de l’habilitation en langue régionale pour les enseignants du public (1er et 2nd degré).

Cette formation bénéficie de l’attribution de la bourse ENSENHAR, une aide de la Région pour promouvoir le développement de la filière bilingue langue régionale-occitan dans l’enseignement public.

La formation :

Il s’agit d’une formation intensive d’un total de 288 heures réparties en 6 mois pour les enseignants du 1er degré, et 9 mois pour ceux du 2nd degré. Elle correspond à un congé de formation (mi-temps annualisé ou simple mi-temps de formation).

Elle se déroule dans nos locaux, pendant 2 à 3 jours par semaine, avec divers moments de stages et de points de formation en partenariat avec le CAPÒC.

L’objectif de cette formation est multiple :

  • acquérir un niveau de langue correspondant au niveau B2 du CECRL (passage du DCL exigé),
  • acquérir les outils linguistiques et culturels nécessaires à l’enseignement bilingue,
  • parvenir à une autonomie langagière proche d’un locuteur natif pour former de futurs locuteurs.

7 enseignants ont suivi cette formation, qui possède à ce jour un taux de réussite de 100%.

ensenhar occitan

Témoignage :

Sandrine L. – Professeur des Ecoles

Dans le cadre de la convention entre la Région Aquitaine et l’Académie de Bordeaux, j’ai bénéficié d’un congé de formation de 6 mois et de la bourse « ENSENHAR » afin d’enseigner en classe bilingue. A l’issue de la formation professionnelle du CFPÒC Nouvelle-Aquitaine, j’ai pu obtenir le niveau B2 du DCL et l’habilitation en langue de l’Education Nationale.

Actuellement en poste dans une classe bilingue des Pyrénées Atlantiques, je participe ainsi aux besoins de personnel qualifié répondant à la demande croissante d’ouvertures de classes bilingues en Aquitaine. Je remercie l’équipe pédagogique du CFPÒC Nouvelle-Aquitaine pour ses compétences et son efficacité au cours de cette formation.

témoin enseignante occitan

Pauline I. – Professeur des Ecoles

J’ai enseigné en français de 2012 à 2015. Au mois de décembre 2015, j’ai intégré une formation de 6 mois pour passer une habilitation en occitan. Depuis cette formation, j’ai obtenu un poste mi-temps maternelle/mi-temps élémentaire. Reprendre les cours en langue est très riche et motivant.
De plus, enseigner aux petits de 3 ans ne me plaisait pas trop mais… En occitan, sans problème ! De voir la rapidité dans leurs apprentissages et l’enthousiasme des enfants pour la langue, cela m’a donné envie de rester avec ce niveau. Avec les plus grands, c’est très enrichissant de pouvoir faire des liens entre les deux langues.
Personnellement, je suis engagée auprès de deux associations occitanes. Jusqu’ici, je n’échangeais pas du tout. Je comprenais, mais n’osais pas parler. Maintenant, je peux échanger avec les autres sans avoir à chercher mes mots.
J’ai passé 6 excellents mois au CFPÒC Nouvelle-Aquitaine. J’y allais 3 fois par semaine, ce qui me permettait d’assimiler et de travailler sereinement les points de grammaire et de vocabulaire. L’équipe était formidable. La directrice Marie-Hélène et les formatrices Claire, Nathalie et Laure étaient bienveillantes avec nous. L’ambiance était très bonne, on y allait avec le sourire.
On travaillait par petits groupes, du coup, on progressait très vite. Au bout de 6 mois, alors que j’avais un niveau un peu faible en arrivant, j’ai passé le B2. Cette année, je prends encore de cours pour pouvoir passer le C1. C’est bien la preuve que ça se passe bien 🙂

temoignage Pauline Professeur des Ecoles

Guillaume C. – Professeur des Ecoles

L’occitan me permet d’échanger avec les générations, en particulier les anciennes, mais aussi de parlar la langue à la maison avec ma famille (ma grand-mère, par exemple). Et aussi transmettre la langue aux nouvelles générations à l’école : c’est un outil de travail puisque je l’emploie tous les jours en classe.

Le CFPÒC m’a permis d’obtenir l’habilitation et le niveau qui faut du DCL avec une formation de grande qualité, un accompagnement, une écoute, des conseils… Une ouverture culturelle au sens large de l’occitan encore plus grande que celle que j’avais déjà.

Pour en savoir plus sur la bourse Ensenhar, visitez le site de la région.

Pour toute question relative à cette formation, contactez-nous.