• Français
  • Occitan

Fête de la musique occitane

La fête de la musique approchant, découvrez toujours plus de nouveaux artistes occitans étant de – et se produisant en – Nouvelle-Aquitaine sur notre page dédiée dans les Liens > Artistes & Groupes

Bonne découverte !

Ci-dessous, les nouveaux artistes récemment ajoutés. Restez connectés, des mises à jour sont à venir !

Anem lo balèti :

Aux détours de projets communs Nicolas et Lucie se sont rencontrés mêlant leurs influences respectives et les mettant au service de la musique traditionnelle.

Il en ressort une musique énergique mais aussi remplie d’émotions.

Une Flûte traversière et Fifre traditionnel pour Lucie

Un Accoréon Diatonique et une Pédale Eléctro pour Nicolas

Un Concert – Bal doux à souhait, mais qui groove bien sûr !

Clown Kitch Compagnie :

Les 3 axes de la Compagnie :

  • l’art de la scène ou comment créer et imaginer des spectacles de théâtre proches d’un public populaire en intégrant au jeu théatral traditionnel d’autres expressions artistiques comme la pantomime, les arts burlesques, les techniques du cirque et les nouvelles technologies.
  • l’art clownesque ou comment offrir au personnage de l’Auguste la possibilité de s’exprimer sur scène dans toute sa dimension dramaturgique et théâtrale. Chaque année, au mois de mai, le Pôle Art Clownesque propose au public de rencontrer des artistes et leurs spectacles clownesques, à l’occasion du festival La Journée de l’Auguste
  • l’enseignement ou comment transmettre aux professionnels, aux amateurs et aux jeunes générations des savoirs artistiques en liens directs avec les pratiques mises en œuvre dans les spectacles de la compagnie.

Cocanha :

Trois voix, ancrées, timbrées, touchantes, aux percussions sonnantes et trébuchantes. Avec Toulouse comme point de rencontre, le trio chante haut et fort cette langue occitane du quotidien, véritable terrain de jeu vocal. Mains et pieds claquent les rythmes de la danse. Les tambourins à cordes pyrénéens installent le bourdon percussif, brut et enveloppant, apportant au chant une pulsation vitale. Forte de son ancrage, Cocanha chante une musique indigène dans la continuité de la création populaire.

Compagnie Nordack :

la Cie Nordack propose de réaliser une mise en lecture théâtralisée.

Daunas de còr :

Le son féminin de la polyphonie sud-européenne fascine les spécialistes et les amateurs de ces musiques transmises de bouche à oreille, sans partition, en captant sur le moment le charme et l’énergie du son, l’art des ornements. L’approche des Daunas de Còr a pour objectifs de faire savourer ces sonorités et leurs vibrations expressives et de partager cet élément musical féminin dont les racines plongent profondément dans l’histoire, se déployant dans une écoute porteuse d’avenir et de rencontre humaine. Dirigées par Pascal Caumont depuis la création du chœur en 2005, ces six chanteuses ont une pratique avérée des polyphonies pyrénéennes et de la langue d’oc.

Duo Ça-i t’Ací :

Duo Béarnais/ Bigourdan qui vous offre un bal enraciné dans le patrimoine Matériel et Immatériel Gascon.

Ginginha gratis :

Ginginha Gratis, c’est d’abord une bande de copains musiciens et danseurs qui se retrouvent dans les bœufs de Gironde et chaque année au festival Andanças au Portugal.

Eté 2006 – un parquet de danse est libre – ils décident de monter un groupe pour l’occasion : il s’appellera Ginginha Gratis, du nom de l’alcool portugais à base de cerise, la Ginginha, qu’ils distribuent pendant leurs bals.

Leur répertoire est comme eux, de divers horizons, mais toujours au service du bal : morceaux trads, compositions, chansons occitanes, françaises, portugaises .. avec parfois des petits accents rock d’ici ou slaves d’ailleurs..

La base duo :

DIDIER OLIVER et JOACHIM MONTBORD ont des parcours musicaux différents, mais sont sur la même longueur d’onde.

La force de leur duo, c’est l’éclectisme de ses influences. Le mélange produit un BAL TRADITIONNEL GASCON au son nouveau.

Didier (violons, boha, flûtes, chant)

Joachim (cuatro, boha, tambour, chant)

La compagnie du Parler Noir :

La compagnie « Du Parler Noir » travaille autour du son et du sens de la langue occitane, qu’elle éructe, qu’elle susurre, qu’elle scande… Ce gascon noir comme la terre, âpre comme peut l’être la vie parfois.

Lambrusquèra :

Lambrusquèra, c’est un groupe polyphonique de chansons traditionnelles des Pyrénées (surtout), mais aussi de tout le territoire Occitan.

Le groupe a commencé en 2006, répondant au nom de « lo quilhèr », faisant référence aux quilles de neuf, jeu traditionnel du sud-ouest. Démuni par la suite de son «boulet », le nom de Lambrusquèra, petit oiseau volant dans les vignes et se nourrissant de raisin, fut ainsi adopté, pour réunir alors le chant, la fierté de nos racines, et les coteaux de Monein.

Le groupe, au départ un pari pour marquer la trentaine d’une bande de copains de lycée, a cheminé en traversant quelques départements Occitans, des Alpes Maritimes au Béarn en passant par le Gard ou l’Aveyron, et répondant aux sollicitations festives ou militantes.

Lo bal del lopChansons à danser du sud-ouest

Lo Lop, en langue d’oc (prononcez Lou Loup’) signifie le loup, animal qui hurle pour rassembler et maintenir la cohésion de la meute.

Guillaume Lopez, Clément Rousse, Jordan Tisnèr et Eric Sabathier s’unissent pour un bal nocturne et assemblent leurs harmoniques pour une fusion joyeuse entre musiciens et danseurs.
Dans ce quartet, voix, flûtes, cornemuse landaise, accordéon diatonique et tuba proposent un répertoire original de chansons à danser, composées par les musiciens, ainsi que quelques airs traditionnels du sud-ouest.
Les textes, pour la plupart en occitan mais aussi en français ou espagnol sont de véritables poésies contemporaines qui décrivent avec humour et profondeur la vie des bals, la vie des loups, la vie des gens, la vie de maintenant.
Les parcours des quatre artistes, et des arrangements léchés, entre musique traditionnelle, musique classique, musiques improvisées et musique du monde donnent à ce nouveau groupe un son unique et une dansabilité éclatante.

Lo Guit Fanfare Trad :

Lo Guit – Fanfare Trad : l’incroyable rencontre de l’esprit de la musique traditionnelle gasconne et de l’énergie fanfare. Un mélange détonant né de la rencontre de musiciens passionnés qui vous entraîneront dans la danse au son des instruments gascons. A découvrir sans tarder !

Lo Pau lo TiauCréation de danses de bâtons.

Le Béarn ne compte plus aujourd’hui que très peu de danses dites de bâtons (Pantelons, Tica-Marion), alors qu’il en existe tout autour en Pays Basque, Bigorre, Landes, Aragon.
Ces danses avaient un rôle initiatique pour les jeunes. En effet, elles étaient destinées à acquérir un rythme collectif dans un groupe de danseurs (écoute, respect du rythme et des autres danseurs, rigueur,…)

Lo Rond :

Lo Rond, c’est un duo de bal, un bal de Gascogne et d’ailleurs, un bal espiègle et dynamique.

Lo Rond, c’est deux accordéons, une clarinette, c’est un répertoire construit à l’ombre des Pyrénées, c’est la transe du rondeau, la frénésie de la bourrée…

Enfin, Lo Rond, c’est le plaisir de la danse qui rassemble public et musiciens dans une même énergie.

Los Esbarrits :

Esbarrits = Dispersés en béarnais.

Le nom de notre groupe vient de l’origine fort diverse de ses membres : du village, des hameaux mais aussi des villages environnants.

Nous sommes à votre entière disposition pour vos soirées, nous vous proposons des animations. Faites votre choix dans notre répertoire et contactez-nous…

Los Gaujós :

La BANDA Los Gaujós composée de 25 musiciens, anime les Fêtes de Villages, les Messes et Apéritifs de mariages, les Matches de Rugby, Football, Basket, les Marchés,  etc…

La BANDA s’exporte dans les départements voisins.

Vous pouvez nous retrouver sur le bassin d’Arcachon à La Teste et Arès (1er et 15 août), participe à des nuit des Bandas (Charentes, Ariège…), parfois même à l’étranger comme en Andorre, ainsi qu’à des manifestations locales.

Lo silenci de la florNOUVEAU SPECTACLE !!! : « Espiars sus l’amor ».

Ces deux chanteurs complémentaires redonnent voix à un répertoire de chansons traditionnelles de Guyenne et de Gascogne, entrelacées de musiques folk. Des amours, le mariage… Des regards contrastés sur l’Amour, de l’idéal à la satire. Lo silenci de la flor, c’est l’alchimie de deux musiciens d’horizons différents qui se sont rencontrés autour de la danse traditionnelle.

Elle, forte d’une solide formation classique (piano et chant choral), a eu le coup de foudre pour un instrument populaire : l’accordéon. Lui, est passionné de langue occitane, de chant et de violon de Gascogne.

Un concert bilingue, français-occitan, accessible à tous : chaque chanson est rapidement expliquée et traduite.

Laurence Pavlata : chant et accordéon

Olivier Sirgue : chant et violon

Maishanta Lenga :

Le groupe Maishanta Lenga s’est formé en 2014 autour de quatre jeunes amoureux de la langue et la culture de chez nous (du Béarn). Composé de deux femmes et de deux hommes, les chants sont issus surtout du répertoire traditionnel béarnais, que ce soit en occitan ou en français.
Et tout ça en polyphonie (3 ou 4 voix) s’il-vous-plaît !

Méchants ? Pas du tout !
Impertinents ? Un peu

Vous aurez compris le nom du groupe.
Adeline et Sabrina aiment bien se moquer… Ce sont des femmes…
Bon, OK, ce sont plutôt les hommes (Fred et Sylvain) qui sont les plus railleurs…

Que ce soit une animation (marché, apéritif, repas…), une cantèra ou un concert, le groupe sera heureux de répondre à votre invitation dans la bonne humeur !!

Marc et ses coussins :

Autour de Marc Bösch (à l’accordéon, au chant, à la trompette) se rassemblent quelques cousins musiciens : Jeanne Brisson à la contrebasse, au violon, au chant, Anne-Lise Herbel à la clarinette, au chant…

Ils interprètent dans un style bigarré leurs compositions originales, ainsi que des airs traditionnels réarrangés, vous faisant danser rondeaux, scottishs, bourrées, mazurkas…

Monacas :

Trio polyphonique féminin béarnais.

Toti tres :

Groupe de musique gasconne à danser

Trencadit :

Le Trencadit, lucane aux mâchoires de bois de cerf, évoque une vie terrienne et aérienne, combative et mordante, qui règne au royaume des insectes. Imprégnés de musiques traditionnelles, nourris de sonorités rock, cosmiques, électroniques : le musicien trencadit de bal se fait “copacamas”, tant le son appelle le mouvement, la danse, la transe, l’esprit tribal enveloppant des forêts de Gascogne.